Vol au Pelvoux par Valérie.

Publié le par Delph

Ca y est la saison est repartie ! Sarah a maintenant 8 mois et je reprend déjà les chemins de montagne parfois sans elle !!! Mais aujourd'hui, c'est Valérie qui nous raconte son vol magnifique du Pelvoux, dans le Parc National des Ecrins.

Texte et photos (http://randopassion.over-blog.com/album-367314.html) de Valérie.

Plouf d’Or : une glissade de 2500 m depuis le Pelvoux (3850m), 9-10 juin 2007. Au cœur du Parc National des Ecrins.

Samedi 9 juin 2007 :

Départ à 9 h de Nice pour 9 Gréolois : Ariane, Thierry, Luc, Pierre, Marie, Christian, Patrice, Victor, Valérie.
La  montée depuis le bourg d’Ailefroide pour le refuge du Pelvoux, 1200m plus haut permet à Patrice et Luc d’espérer un vol d’anthologie : tout en s’aidant de la faible brise montante de vallée de ce soir, est-il possible de raccrocher le refuge et de s’économiser 600 m de dénivelée ? Non, ce sera « RATP »* !
Pour nous autres, ce seront 1200m avalés en moins de 3 heures sous le soleil, puis un accueil 4 étoiles au Refuge du Pelvoux (2076m). Dodo intermittent pour tous à partir de 21h.


Dimanche 10 juin 2007 :

Lever 3h, départ à 4h pour une première bavante dans la moraine, aux lueurs des étoiles, d’un fin quartier de Lune et des lampes frontales. Passage du glacier de Sialouze avant d’aborder le clou de la course : le couloir Coolidge. Quelle chance nous avons ! La trace est matérialisée, ce qui simplifie, pour nos deux cordées de 4 pilotes, l’ascension de ces 500m de couloir de pente à 35° parfois.
Vers 8 h, nous foulons la neige dure et lisse du glacier à 3850 m d’altitude, à quelques dizaines de mètres du sommet. Mais les nuages en vallée, et le possible développement orageux dans la journée, nous incitent à préférer un décollage au plus tôt.Sans vent, chacun(e) met toute son énergie pour un décollage dos à la voile. 


Huit parapentes colorés ornent ce paysage sauvage à dominantes de neiges blanches, de roc, de ciel bleu parsemé de dentelles nuageuses, sous les yeux de 2 ou 3 cordées d’alpinistes envieux de s’économiser 2500 m de descente technique à pieds.

 

Le Parc National des Ecrins porte admirablement son nom : au milieu d’un écrin de nuages, nous découvrons par petites touches la féerie du survol de glaciers, de chamois, d’une longue vallée verdoyante et de son torrent sinueux et impétueux.


Le plus dur en ce dimanche sera finalement de dégotter une pizzeria décente. Les efforts et la patience de certains seront récompensés dans un resto très sympa.

Ndlr :*RATP = rentre avec tes pieds…  

Merci Thierry pour  ton organisation admirable de cette course,
Merci Christian pour le choix très judicieux de cette date et son créneau météo :o)
Merci Jérôme pour le prêt de la voile Géo XS Ozone ; sans sa légèreté, je n’aurais pas pu arriver tout en haut… Merci les amis pour ce beau souvenir … un de plus :o)

Valérie

Publié dans Parapente

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article